Bannière Agasm

Association des sous-mariniers du Finistère

A+ A A-

Les bateaux noirs Nouveau

    Bienvenue dans le monde des bateaux noirs

   

Unis comme à bord

Depuis longtemps les hommes ont rêvés d'aller sous l'eau dans les fleuves et puis en mer, en créant de drôles de machines, afin de plonger, se déplacer et refaire surface sur la base des théories du Grec Archimède et bien plus tard du Français Blaise Pascal.

Le véritable 1er sous-marin a été conçu par le physicien Hollandais Cornelius Drebbel qui entre 1620 et 1624 effectua plusieurs expériences dans la Tamise, à une profondeur d'environ 4 mètres. Puis en 1775 l'Américain David Bushnell invente le Turtle, qui en 1776 devient le 1er sous-marin militaire de combat.

En 1800, Le Nautilus fut conçu par l'Américain Robert Fulton, testé en France dans la Seine puis au large de Camaret en Bretagne. Des réservoirs d'air comprimé permettaient une plongée de 4 hommes pendant 6 heures. Ce bateau sous-marin était propulsé en plongée par une hélice mue à la main par l'équipage et en surface un mat et une voile assuraient une navigation classique à la voile.

En 1804 Fulton présente en Angleterre un nouveau projet, différent du Nautilus, combinant la coque d'un sloop et contenant une coque cylindrique de sous-marin. Ce principe est assurément à l'origine du submersible.

Puis vinrent d'autres expériences, d'autres réalisations, le "Plongeur" de Siméon Bourgeois, les Goubets de Claude Goubet, le Gymnote de Charles-Henry Dupuy de Lome, 1er sous-marin avec un kiosque, puis le Gustave Zédé descendant du Gymnote en beaucoup plus grand, puis le Morse submersible autonome mais sans grande valeur militaire ; La fin du XIXe et début du XXe siècles, avec la révolution  industrielle, furent ainsi riches en projets et expérimentations.

En 1914, la France dispose de 62 sous-marins militaires.

nota : L'aventure des débuts de cette arme nouvelle jusqu'à nos jours est très bien écrite, documentée et illustrée dans le 1er tome de l'encyclopédie des sous-marins Français.

Un document illustré, accessible en fin de cet article, raconte partiellement cette épopée (crédit Patagon)

Pour en revenir à une période plus récente, depuis la seconde guerre mondiale, 42 sous-marins ont été construits en France pour la Marine Nationale Française :

  • 4 sous-marins classiques de 400 T type Aréthuse
  • 6 sous-marins classiques de 1200 T type Narval
  • 11 sous-marins classiques de 800 t type Daphné
  • 4 sous-marins classiques type Agosta
  • 1 sous-marin expérimental pour les SNLE La Gymnote
  • 6 sous-marins nucléaires lanceurs d'engins SNLE M20 / M4 type Le Redoutable
  • 6 sous-marins nucléaires d'attaque SNA type Rubis
  • 4 sous-marins nucléaires lanceurs d'engins les SNLE type Le Triomphant

Seuls les sous-marins des 2 dernières catégories sont en service en 2016.

Les tapes de bouche de ces sous-marins sont présentées dans la galerie attachée à cet article.

Espace adhérent